Se regrouper pour investir en maraîchage

Toutes les actualités
maraichage
Dans le Gers et les Hautes-Pyrénées, de petits maraîchers sont démunis pour investir dans du matériel pour du maraîchage diversifié. Se regrouper en Cuma pourrait être une solution pour ces producteurs. Reste à lever la contrainte de la distance entre les exploitations. Une réflexion est lancée par les fédérations des Cuma du Gers et des Hautes-Pyrénées.

Comment investir dans du matériel pour les plantations, le travail du sol, la récolte en maraîchage diversifié lorsqu'on s'installe et/ou lorsqu'on possède de petites surfaces ? Une question que se posent de jeunes agriculteurs en cours d'installation. Face aux difficultés perçues, les fédérations des Cuma du Gers et des Hautes-Pyrénéess vont entamer une réflexion avec un groupe de maraîchers intéressés par cette thématique.

Pour le moment, cinq producteurs ont montré leur intérêt dans le Gers. D'autres maraîchers qui ont des besoins en matériel mais qui ne peuvent pas investir seuls sont les bienvenus pour rejoindre le groupe.

La distance entre exploitations, pas forcément un frein

Frein majeur à la démarche: la distance entre les exploitations. Pour lever ce frein, il serait envisageable d'investir dans un utilitaire et une remorque pour transporter le matériel d'une exploitation à l'autre. En effet, le matériel de maraîchage n'est pas forcément volumineux. De plus, ce projet ne semble pas si fou quand on sait que le toasteur à soja géré par la Cuma départementale du Gers tourne sur cinq départements.

Réunir un groupe de maraîchers

Première étape, réunir davantage de maraîchers avec les mêmes problématiques, puis organiser une réunion pour:
  • collecter les besoins en matériels ;
  • faire le point sur les outils qu'il est possible de partager en fonction des plannings de production et du type de travaux ;
  • bien réflechir à l'organisation pour éviter tout conflit entre producteurs ;
Si le projet semble réalisable, viendront ensuite une étude technico-économique des matériels pour faire les meilleurs choix et une étude des prix de revient en fonction des surfaces ou heures d'utilisation envisagées par chaque producteur.

Espérons que ce projet puisse se réaliser pour aider ces jeunes (ou moins jeunes) maraîchers.

Si le projet vous intéresse, n'hésitez pas à contacter Raphaëlle Poissonnet, animatrice à la FD Cuma du Gers et des Hautes-Pyrénées:
06 71 86 76 20 - raphaelle.poissonnet@cuma.fr
Toutes les actualités

D'autres articles sur le même thème

Des agriculteurs gersois férus d’agronomie et de conservation des sols cherchent à réduire l’intensité du travail du sol en Agriculture Biologique (AB). Il est vrai qu’à l’heure actuelle, Agriculture

Lire la suite de l'article

Le 26 avril 2018, la Fédération des Cuma organisait une journée technique, chez la famille Périssé à Sarragachies, autour de l’épamprage mécanique et du désherbage mécanique interceps.

Lire la suite de l'article

Des fiches techniques pour bien choisir ses outils interceps de désherbage mécanique de la vigne sont désormais en ligne et téléchargeables gratuitement.

Lire la suite de l'article