À l'approche d'une récolte précoce des tournesols, quels équipements choisir ?

Toutes les actualités
culture tournesol
Source Syngenta
Avec l’augmentation des surfaces en tournesol en 2022, certaines CUMA font le choix d’acquérir un équipement pour le récolter.

Faisons un petit tour d'horizon de la récolte de cet oléagineux ?

Selon l’AGRESTE (Service de statistiques du ministère de l’agriculture et l’alimentation) la surface d’ensemencement de tournesol sur le territoire français est d’environ 840 000 hectares en 2022, soit un record depuis l’année 1997. Les surfaces auraient augmenté de 20,3% sur un an et de 30,6% sur la période 2017-2021.
D’après les chiffres de la Chambre d’agriculture du GERS, l’assolement progresse comme partout en France d’environ 20% pour passer de 57 000 hectares en 2021 à 71 000 hectares aujourd’hui.

À quel stade récolter ?

Avant de récolter, plusieurs conditions influencent la qualité des graines (stade de récolte, végétation versée, taille des capitules, etc…). Intervenir au bon moment avec des équipements adaptés limite les pertes et garantie un niveau de qualité satisfaisant.
La norme de récolte du tournesol est 9 % d’humidité et le stade optimal de récolte se situe entre 9 et 11 % d’humidité du grain ce qui correspond à la maturité physiologique du grain. Cela permet de limiter les risques de verse, l’égrenage, les maladies de fin de cycles (botrytis et sclérotinia) et la pourriture des graines dans le cas d’automne pluvieux.

Ce stade intervient lorsque :
  • Quelques feuilles supérieures ont encore du « vert »,
  • Le dos du capitule n’est pas totalement marron,
  • Il reste au centre une partie jaune,
  • Les bractées autour du capitule sont brunes,
  • Les fleurons se détachent tout seuls,
  • Les tiges (non malades) passent du jaune au beige brun clair.
Tableau de reconnaissance stade récolte
Source Terre INOVIA.
Un Outil d’Aide à la Décision est mis en place par Terre Inovia pour ceux qui le souhaitent :
https://www.terresinovia.fr/-/oad-tournesol-date-de-recolte

Attention, récolter le tournesol trop tôt ou trop tard occasionne des pertes mais la négligence des réglages de la moissonneuse-batteuse ou le mauvais équipement frontal de récolte peuvent aussi vous faire perdre du rendement.
Or, 10 grammes de grains au sol par m2, c’est 1 quintal de perdu à l’hectare.

Quel équipement sur la moissonneuse-batteuse est le plus adapté à la récolte ?

Une enquête réalisée par l'institut technique en 2020 a montré « qu'en l'absence de matériel adaptée, les pertes peuvent être multipliées par 5. Pour les coupes céréales, cette différence s’explique d’une part par l’éjection des tiges et capitules vers l’avant, très difficile à contenir avec le rabatteur, et d’autre part, par la chute des pieds amplifiée dans les tournières (majorée par la largeur de la coupe).
Pour ce qui est du cueilleur à maïs, il peut être pertinent à utiliser si l’écartement de semis est identique à la largeur de ce dernier. Dans le cas contraire, les risques de chute de plantes et donc de pertes sont très importants ».
Le tournesol étant assez sensible à l’égrenage demande de le cueillir avec douceur et en positionnant l’équipement entre le sol et le capitule.
Plusieurs équipements frontaux adaptables à la moissonneuse-batteuse existent. Ils consistent à former un caisson étanche qui ne laissera pas tomber la graine au sol, ni rentrer trop de matières dans la machine pour avoir un rendement de travail et une qualité optimale du produit.
Coupe à céréale adaptée tournesol
Coupe à céréales
Source internet
Les systèmes d’adaptation pour coupe à céréale sont moins onéreux que les autres équipements, mais aussi le système qui ne permet pas forcément de faire la meilleure récolte suivant l’état de la culture.
Ces adaptations sont équipées de plateaux de longueur d’environ 1m25 ou 1m40 selon le constructeur qui se monte au niveau du système de lame de la coupe à céréale avec une seul vis de serrage. Sur les rabatteurs, il est possible, au choix, de mettre une tôle sur les doigts de rabatteur existant ou de mettre un rabatteur spécial tournesol, qui lui est en tôle perforée.
Aucune modification n’est nécessaire sur la coupe d’origine.
Le coût moyen de ces systèmes est d’environ 6500 € pour 6M mais son temps de montage est d’environ 4 heures.
Coupe à Tournesol
Coupe à Tournesol
Source Tort.
L’intérêt des barres de coupes spécialisées pour la récolte du tournesol est de ne prélever que les capitules, ce qui permet d'avoir moins de volume dans la moissonneuse-batteuse et donc un meilleur débit de chantier car pas de perte à l'avant de la machine. Parmi ces spécificités : un rabatteur très énergique, qui vient prélever le capitule de façon à ce que le tournesol soit coupé très haut. Ainsi, seul le capitule rentre dans la machine.
Suivant le constructeur, le rabatteur est entrainé soit mécaniquement ou hydrauliquement ce qui permet un réglage en fonction de l’avancement de la moissonneuse.
L’avantage de ces coupes est aussi de pouvoir monter des broyeurs de tiges réglables en hauteur, ce qui permet de faire deux travaux en un seul passage. Attention ! il faut bien souvent les équiper de patins écrase-tiges, car la tige restante de tournesol est bien souvent très dure et donc peut abimer les pneumatiques.
Pour acquérir un tel équipement en 7m avec broyeur intégré, il faudra débourser entre 25 000 et 30 000 €uros. Face aux équipements adaptables, la coupe spécialisée est rapide à mettre en œuvre et permettra de réduire l’usure des composants de la moissonneuse, mais aussi permettra de récolter du sorgho ou du maïs « dry ». À noter qu’il existe des modèles de coupe repliable.
Le cueilleur à tournesol ou à maïs, l’assurance récolte versée
Cueilleur à tournesol
Source Olimac.
Les cueilleurs à tournesol sont adaptables sur tous types de moissonneuses-batteuses et existent en version fixe ou repliable, avec ou sans broyeur. Le système à deux disques de coupe rotatifs limite les vibrations et l'égrenage. Le capot en forme de bac facilite la récupération du grain. Côté transmission, le boîtier à bain d'huile assure une meilleure fiabilité. Récolter avec un cueilleur offre donc des avantages, surtout dans une récolte versée. Le seul défaut : dans les récoltes non versées, avec le cueilleur, on ramasse plus de tiges qu’avec une coupe, donc on a souvent un peu plus d’impuretés.
Avec le cueilleur à maïs, il suffit de rajouter un kit tournesol équipé d’une plaque avec couteau et d’une pièce rapprochant les chaînes cueilleuses. Comme le cueilleur à tournesol, il est à l’aise dans le versé et moins dans le reste tout comme le fait de ne pas avoir des capots incurvés en U, ainsi que le fait d’être conçu avec un écartement de travail réglé pour votre semis (exemple 75cm).
Le coût d’un cueilleur se situe entre 25 000 et 50 000 €uros en fonction du nombre de rangs, du broyeur ou non et s’il est repliable.

En résumé, le choix de l’équipement se fait en fonction de votre secteur, de votre date de semis (tournesol précoce, tardif ou en dérobé) et du nombre d’hectares que vous avez dans vos assolements, mais aussi de votre concessionnaire ou du constructeur.
Toutes les actualités

D'autres articles sur le même thème

Les stations météo connectées sont nombreuses mais que peuvent-elles vous apporter sur votre façon de travailler et de décider ?

Lire la suite de l'article

Journée technique organisée par Arvalis Institut du végétal sur le désherbage mécanique

Lire la suite de l'article

18 Mai 2021

Deux GIEE pour impulser le développement d’une filière plantes aromatiques et pour réfléchir à la gestion de la fertilité des sols en Agriculture Biologique.

Lire la suite de l'article